Pourquoi existe-t-il la nouvelle législation générale sur la protection des renseignements personnels (RPGD) ?

Le RGPD a pour but de vous informer de ce qu’il advient des données qui vous concernent. Des règles claires doivent, par exemple, pénaliser beaucoup plus sévèrement les entreprises qui ne conforment pas aux engagements de leur contrat de confidentialité.

Vous devez, par exemple, indiquer les services avec lesquels vous traitez toutes des données personnelles. Ce qui est important si vous comptez envoyer des newsletters. Le RGPD oblige également les organisations à divulguer les informations personnelles dont elles disposent si les personnes le demandent. Et le dernier point important est qu’il existe également le droit pour les personnes de supprimer toutes les données si elles en font la demande.

Quels sont les changements si vous travaillez de manière numérique?

En tant que sages-femmes, le RGPD n’a pas un impact aussi important sur l’exécution de votre travail quotidien. Vous travaillez en effet dans le secteur médical, ce qui signifie que vous n’êtes de toute façon pas autorisée à effacer des données médicales et que vous n’êtes évidemment pas autorisée non plus à revendre des données médicales.

De plus, vous n’êtes pas obligée de mettre toutes les informations dont vous disposez à la disposition des personnes lors de l’extraction Il serait plutôt prématuré d’envoyer toutes les notes internes à la personne qui n’en a aucune connaissance.

Mais ce à quoi vous devez veiller, par exemple, c’est à indiquer clairement dans l’accord de confidentialité le dossier de patient sur lequel vous travaillez et le service de messagerie que vous utilisez. N’oubliez pas non plus de vous reporter au service de newsletter ou au programme avec lequel vous garderez une trace des inscriptions aux cours si vous l’utilisez.

Quels sont les changements si vous travaillez avec un dossier papier?

Si vous travaillez avec des dossiers papier, vous aurez encore moins de soucis à vous faire, car vous utiliserez tout au plus, par exemple, un programme de messagerie ou éventuellement Excel pour conserver certaines informations. Vous ne devez le fournir que lorsque vous rencontrez la personne et, par exemple, le présenter sur une feuille de papier pour signature lors de la première consultation.

Toutefois, si vous travaillez avec un dossier papier, gardez à l’esprit que de nombreuses prestations nécessitent une communication avec un autre prestataire de soins de santé. Il peut donc être utile de commencer par un dossier électronique de base permettant de partager rapidement un résumé avec l’autre prestataire de soins.

Ne pas devoir consacrer du temps à conserver un historique et à faire une recherche lors d’une consultation ultérieure constitue également un autre avantage important. Ce qui ne doit pas vous empêcher de conserver votre dossier de manière électronique après la consultation.